La traversée du Pacifique en 42 jours

La traversée du Pacifique en 42 jours

Jeudi 14 mars, exactement 6 semaines après notre départ de Panama, nous jetons l’ancre dans la baie de Tahauku sur l’île d’Hiva Oa, aux Marquises. Nous regardons autour de nous avec des yeux ébahis et incrédules. Après 42 jours avec rien d’autre à perte de vue que du bleu, apparait enfin un relief sur lequel poser notre regard, l’accrocher, l’ancrer. Il règne un calme absolu. Le bateau ne bouge plus. Nous chuchotons, de peur de troubler ce qui nous entoure, comme lorsqu’on observe un animal sauvage et qu’on s’immobilise pour ne pas le faire fuir, nous restons en suspens, pour ne pas faire tout disparaître, pour ne pas nous réveiller tout à coup de ce rêve. Puis nous mettons un pied à terre, et petit à petit nous aterrissons. Pas à pas, nous revenons à la réalité, prenons conscience que non, ce n’est pas un rêve, nous avons bel et bien retrouvé la civilisation. L’impression de débarquer d’une autre planète cède la place à la joie de rencontrer d’autres êtres humains, d’entendre les oiseaux chanter, de voir des arbres, de marcher sur la terre ferme.

Car nous étions bien sur une autre planète. Chaque jour passé en mer nous éloignait un peu plus de la vie à terre, jusqu’à presque douter de son existence. Aristote disait qu’il y a les vivants, les morts, et ceux qui partent en mer. Grâce aux technologies modernes, nous n’en sommes plus là, et nous avons pu garder un lien virtuel avec la terre. Tout de même, il y avait ce sentiment de ne plus tout à fait faire partie des vivants. Nous avons vécu une vie parallèle, en huis clos, soumise aux contraintes des mouvements du bateau et des éléments. Pas d’échapatoire, pas de distraction autre que celle que l’on pouvait se créer ou imaginer à bord. Face à nous-mêmes et à nos pensées. Si la vie était une longue symphonie musicale, pendant 42 jours le disque était rayé. Dès que nous avons jeté l’ancre, la musique a repris, mais avec des nuances différentes de celle jouée avant le départ.

Nous reprenons doucement nos marques de la vie à terre. Nous sommes très bien accueillis : la gentillesse des Polynésiens n’est pas une légende! Les fruits poussent en abondance. Un pêcheur nous a offert des pamplemousses, nous ramassons des mangues directement au bord de la route. Les deux sont délicieusement juteux et sucrés. Nous sommes allés rendre visite à Jacques Brel et Paul Gauguin, qui reposent en paix avec une magnifique vue sur la mer, sur les hauteurs de Atuona. Pierrot s’en va avec l’avion mardi. Johanna s’organise pour la suite. Quand à Thomas et moi nous allons rester le temps qu’il faudra ici afin de réparer l’attache de drisse de la grand voile. Nous devons également effectuer une réparation sur l’attache du safran. Il faut bien bichonner notre bateau pour le remercier de nous avoir amener jusqu’ici, et pour l’encourager à nous porter encore plus loin! Nous voulons aussi faire de la plongée et de la randonnée, faire connaissance avec la culture et la population locale.

Nous vous remercions chaleureusement de votre soutien et de vos messages pendant la traversée. À bientôt pour le récit de nos prochaines aventures!

PS : la connection wifi manque de puissance pour charger les photos, j’essayerai d’avoir une meilleure connection pour la publication du prochain article afin de vous partager quelques images.

8 thoughts on “La traversée du Pacifique en 42 jours

  1. Alex et Thomas
    Nous avons essayer d’envoy Un message mais cela n’a pas marché
    Superbe traversée merci pour cette aventure et très bon séjour à vous bises

    1. Coucou tatie et tonton! Oui effectivement l’envoie de pessage n’a pas fonctionné pour tout le monde, et parfois même si le message était bien envoyé au niveau de l’expéditeur nous ne le recevions qu’en partie. Merci d’avoir pensé à nous en tout cas 😉 grosses bises et à bientôt!

  2. BONJOUR
    Félicitations pour votre magnifique traversée que j’ai suivie quotidiennement! Méfiez vous, dans quelques jours à peu près 25 bateaux vont arriver dans votre baie: un rallye de bateaux sur lequel un de mes beau-frères est équipier (le nikitoo). Il va y avoir de l’embouteillage à votre mouillage peut-être!
    Bien amicalement

    1. Bonjour,
      Oui effectivement nous avons eu vent que l’ARC world arrivait dans lansemaine. Mais apparemment les bateaux vont arriver petit à petit, rester deux trois jours et repartir. Donc il nedevrzit pas y avoir tous les bateaux en même temps. En tout cas, nous prenons le risque et restons, afin de profiter des animations et spectacles organisés pour l’occasion 😉

  3. Vous avez l’air d’être au paradis …Toujours un journal de bord super pour nous enchanter et nous faire rêver. Bisous

  4. Toujours derrière vous ,encore une fois félicitations ,je navigue depuis deux mois des Grenadines et actuellement aux Vierges Britanniques (Virgin Gorda)je rattrape le temps perdu je fais le plein de bonheurs. Rêver sa vie mais vivre ses rêves. A bientôt. Pierre

  5. Super le récit de votre traversée.
    Quel beau rêve que vous avez réalisé Chapeau!!
    Profitez au maximum de cette étape paradisiaque
    Bises amicales

  6. Bonjour Alexandrine et Thomas. Bravo pour avoir réalisé votre rêve !
    Que d’emotions aussi pour tous ceux qui vous suivent à distance !
    Merci de nous faire partager votre belle aventure ! Grosses bises à vous deux. Martine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *