Préparatifs pour la traversée du Pacifique!

Préparatifs pour la traversée du Pacifique!

Après une traversée de l’Atlantique et plusieurs années passées à naviguer dans les Caraïbes, nous sommes prêts à entamer une nouvelle étape de notre voyage: le Pacifique! Forts de nos expériences précédentes, voici comment nous nous sommes préparés pour cette traversée.

Équipage.
Nous avons fait la transatlantique à deux. C’était notre première grande traversée et nous ne savions pas comment nous allions réagir psychologiquement. Nous voulions faire cette première expérience ensemble, et c’était très bien. Cependant, nous avons trouvé que le rythme des quarts de nuit à deux était très fatigant physiquement et nerveusement. Pour cette traversée, nous avons décidé de prendre deux équipiers, ce qui rendra le rythme de quart beaucoup plus facile. Mais attention, on n’a pas embarqué n’importe qui! Rien de pire que de passer son temps à s’inquiéter de ce que fait l’équipier de quart pendant qu’on se repose. Et rien de pire qu’une grosse engueulade au milieu d’un océan, quand il n’y a pas d’échappatoire. Nous embarquons donc Pierrot, un copain de bateau rencontré à Gruissan il y plusieurs années, lorsque nous refaisions le pont de nos bateaux côte à côte; et Johanna, une jeune femme d’Argentine rencontrée en septembre à Bocas del Toro qui nous a aidé pendant une semaine lors de notre session travaux, et qui était équipière sur Patchwork pendant le passage du canal.

Approvisionnement en nourriture.

Ignacio, un ami de Johanna qui habite à Panama city, a eu la gentillesse de nous conduire toute la journée mercredi dernier pour que nous puissions faire l’approvisionnement. Voilà ce que nous avons acheté:

-Légumes peu périssables: citrouille, oignons, ail, pommes de terre
-Légumes frais : tomates, poivrons, aubergines, plantains, brocolis, laitue
-Fruits frais: bananes, pommes, oranges, fruits de la passion, ananas
-Épices et condiments
-De quoi faire de la pâtisserie : levure, farine, sucre
-Oeufs et fromage, lait d’amande, lait de vache, crème fraiche
-Chocolat (beeeeeeaucoup de chocolat!)
-Pain de mie ( en complément du pain que Pierrot nous cuira à bord!)
– Sec :Pâtes, riz, quinoa, lentilles, haricots rouges, semoule, flocons d’avoine
-Mélange de fruits secs ( amandes, cacahuètes, noix…)
-Conserves: maïs, tomates pelées, pois chiche, lait de coco, pesto, tomates séchées, champignons

L’équipage du Patchwork au retour des courses!

Préparatifs culinaires.
Pour palier au temps d’amarinage, je prépare à l’avance des plats bien consistants, qui vont être facile à réchauffer et être réconfortants : des aliments qui calent et qui font plaisir à manger, pour nous aider à lutter contre un éventuel mal de mer. Il y aura donc au frigo un plat de lasagne et un plat de gratin. J’aurai aussi fait des cookies qui se conserveront bien pendant plusieurs jours dans une boîte à température ambiante.
Nous avons fait un menu approximatif avec l’équipage afin d’ajuster les quantités de l’approvisionnement. Nous avons prévu large, mais pas non plus pour 6 mois : cette nourriture se retrouverait gâchée. Nous avons acheté des choses que nous achetons en temps normal. Nous avons été pris au piège une fois: achetez ceci ou cela, c’est pratique en navigation. Sauf qu’il s’est avéré que si les soupes chinoises et la purée en sachet n’étaient pas dans nos habitudes alimentaires, elles n’allaient pas le devenir en navigation. Ces sachets sont toujours quelque part dans un placard du bateau.
J’ai aussi préparé de la ratatouille que j’ai mise en bocaux. Ce sera pratique pour manger avec des pâtes, du poisson, ou un oeuf. J’ai également fait des conserves de compote de banane, et Thomas a fait des ananas au sirop. Enfin j’ai mixé des cacahuètes afin de faire du beurre de cacahuète, idéal sur une tartine de pain ou pour tremper une banane (ouuuuuuh la gourmande!)
Thomas et Pierrot nous ont équipé en leurres pour pêcher. Il paraît que le Pacifique est plein de poissons, nous avons hâte d’aller le vérifier!

L’eau
Nous avons fait le plein d’eau de notre réservoir de 700 litres. Ce sera suffisant pour boire, cuisiner, rincer la vaisselle et on se limitera sur les douches (un seau d’eau de mer sur le pont et on se rince à l’eau douce avec un pulvérisateur). On pensera à bien éteindre la pompe d’eau douce quand on ne s’en sert pas, on ne voudrait pas que les mouvements du bateau en navigation défassent un tuyau et que le contenu de nos réservoirs se retrouve dans les fonds de cale (ça nous est déjà arrivé…). On a quand même pris 40 gallons d’eau en bouteille, au cas où.

Sécurité
Nous avons à bord :
-une balise EPIRB prête à être embarquée à côté de l’entrée
-une survie
-un téléphone satellite qui nous permettra de charger les fichiers météo GRIB et d’envoyer des emails à nos référents à terre.
-Un “grab-bag” avec de la nourriture, de l’eau, des médicaments, des chapeaux et de la crème solaire, nos papiers (passeports de tous les équipiers, papiers du bateau, cartes bleues et cash) dans un sac étanche.

Gazoil
On a fait le plein (environ 400 litres) + 4 bidons de 25L. Plus par économie vu le prix au Panama que par nécessité. On ne compte pas utiliser le moteur, mais c’est toujours bien de savoir qu’on peut l’utiliser, encore au cas où. Pendant la traversée de l’Atlantique nous l’avions fait tourner environ deux heures par jour afin de recharger les batteries, le panneau solaire ne suffisant pas pour palier à la consommation du pilote automatique. Depuis, Thomas a ajouté un deuxième panneau solaire et a installé un alternateur d’arbre.

Loisirs
Lors de leur visite à Noël, mes parents et ma soeur nous ont amenés beaucoup de livres. Thomas a également chargé sa liseuse. J’ai téléchargé des podcasts et nous avons deux disques durs pleins de séries et de films. De quoi nous occuper pendant un moment!

Nous voilà fin prêts! Nous sommes très excités, contents. Un peu stressés aussi : nous espérons que tout se passera bien. Pour ma part, j’ai peur de trouver le temps sans poser le pied sur la terre ferme et sans contact avec mes proches long. Heureusement, le téléphone satellite nous permettra de maintenir un contact minimum.

A venir très prochainement l’annonce de notre départ et comment nous suivre pendant la traversée!

2 thoughts on “Préparatifs pour la traversée du Pacifique!

  1. Merci pour tous ces moments que vous faites passer vous êtes bien rodés pour ne rien oublier nous vous souhaitons une très belle traversée bon vent à vous tous allez le capitaine aux amarres bisous

  2. Merci de nous faire partager cette aventure, c’est génial, on partage votre excitation, et on pense très souvent à vous. Que de découvertes à venir, et de rencontres, … On a hâte de vous revoir. Pleins de bisous et un gros câlin avant le départ. Sandy,Éric et Lola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *