Arrivée à Bocas del Toro (Panama)

Arrivée à Bocas del Toro (Panama)

Cela fait maintenant presque deux semaines que nous sommes arrivés à Bocas del Toro. La traversée depuis San Andres fut plutôt pénible. Le vent s’est arrêté lorsque nous n’étions qu’à mi-chemin. Nous avons laissé les voiles pendant plusieurs heures, dans l’espoir que le vent se remette à souffler. Mais nous avons fini par nous résoudre à les affaler et à allumer le moteur, las d’entendre les voiles claquer au rythme de la houle qui nous prenait de côté. Peu de temps plus tard, le ciel s’est assombri; et pendant les 24 dernières heures nous n’y voyions pas à 500 mètres tellement il pleuvait! Merci à l’AIS et au radar qui nous permettent dans ces moments-là de rester bien au sec à l’intérieur tout en surveillant les mouvements alentours!

Les formalités d’entrées se sont passées sans problèmes, mais la facture était plutôt salée! Au total nous avons dû débourser 300$ entre la douane, l’immigration, le permis de navigation et la sécurité sanitaire. Nous étions prévenus et nous attendions à un tel montant, c’est pourquoi nous avions décidé d’en tirer le meilleur parti: le permis de navigation est valable un an, et notre visa court sur 6 mois renouvelables. Bocas del Toro étant en dehors de la zone cyclonique, nous avons décidé d’y rester jusqu’à la saison favorable au passage du canal de Panama, en février prochain.

Nous voilà donc installés pour un petit moment! Nous prenons nos marques, découvrons les astuces de la vie locale. Nous profitons également de cette escale plus longue pour mettre le bateau sur Airbnb. L’idée est de louer les cabines disponibles tout en restant à bord. Jusqu’à présent nous avons reçu un couple d’Australiens très charmant, et nous espérons avoir d’autres réservations!

Lorsque nous ne recevons personne, Thomas s’occupe de la maintenance du bateau ( il y a toujours quelque chose à faire sur un bateau, et a fortiori sur un bateau en bois de la taille de Patchwork!) et je travaille sur différents projets qui, nous l’espérons, nous aiderons à financer notre projet de voyage à plus ou moins long terme. Et quand on veut faire une pause, la vague pour surfer est juste à côté!

Nous avons aussi commencé à explorer les environs. Bocas del Toro est un archipel d’îles dans lequel la navigation est très protégée. Les Alizés ont peine à venir jusqu’ici et il y a rarement du vent. Les navigations sont donc très tranquilles, et pour la plupart appuyées au moteur. Nous nous sommes aventurés dans des chenaux à travers la mangrove, débouchants sur des lagons totalement sauvages. Nous nous sommes régalés à faire du palmes-masque-tuba (PMT pour les intimes) dans les racines des mangroves, par moins d’un mètre d’eau. L’eau limpide et la prolifération de petits poissons, la diversité des couleurs et la bonne santé des coraux faisaient vraiment plaisir à voir! Je vous avais fait un article il y a presque deux ans sur la complémentarité des mangroves et des récifs coraliens en tant qu’écosystèmes, je vous invite à y rejetter un oeil tout en admirant les photos ci-dessous, tout prend son sens!

Niveau paysages donc à Bocas, la mangrove domine. De nombreuses habitations sont construites sur pilotis au bord des lagons. Ici, on prend sa lancha (barque en bois) comme on prend la voiture en France! De fait, il y a des pontons partout! Il y a également quelques plages, notamment à Carenero où nous sommes ancrés. Nous aimons nous promener en bord de mer au soleil couchant (comme c’est mignon!).


Enfin côté ambiance, c’est assez différent de tout ce que nous avons vu jusqu’à présent dans les Caraîbes. Ici cohabitent les locaux (indigènes, blacks et latinos) et les expatriés (chinois, européens, gringos) qui sont en bateau ou installés à l’année. Le tourisme est en plein essor et de nombreux étrangers s’installent ici pour ouvrir un supermarché, un restaurant, un centre de plongée, une auberge de jeunesse, un éco-lodge ou encore une école de surf. On est sur une clientèle de backpackeurs, assez hispter, surfeur. Il y a des vieux vans Volkswagen aménagés en bar à smoothies, des terasses en bois les pieds dans l’eau où se balancent des hamacs. C’est assez plaisant, même s’il est évident que c’est une ambiance importée, créé de toute pièce et transposée dans un lieu par ailleurs très sauvage et peu développé.

Je ne manquerai pas de vous tenir informés de nos prochaines découvertes, et d’ici là je vous prépare un article pour la nouvelle section cuisine!

A bientôt,
Alexandrine

PS : voici les liens des pages dont il est fait référence dans l’article:

Article avec l’explication sur la mangrove (en fin d’article ) :  https://www.lifeonpatchwork.com/2016/08/15/premiers-charters-et-visite-de-la-soeurette/

Notre annonce airbnb (si intéréssés n’hésitez pas à nous contacter en direct pour éviter les frais de réservation supplémentaires!) : https://www.airbnb.fr/rooms/24828573?location=Bocas%20del%20Toro

2 thoughts on “Arrivée à Bocas del Toro (Panama)

  1. Vous êtes absolument magnifiques !!!
    Je pensais que vous restiez aux Antilles …….
    Profitez !
    Tu écris super bien 😉
    Gros bisous à vous deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *