On the sea again

On the sea again

L’avion d’air caraïbes survole le mouillage: ils arrivent! On saute dans l’annexe, et on  court vers l’aéroport. Ils sont bien là, en chair et en os! Retrouvailles émouvantes…Mon frère Hugo et sa compagne Carole nous rejoignent pour trois semaines. Ils ont pris un aller-retour Paris-Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) et un aller simple Pointe-à-Pitre-Grand Case, ce qui va nous permettre de voir pas mal de pays! Mais pour l’heure c’est échange de cadeaux et de nouvelles autour d’un bon punch!

Le dimanche 29 mai, lendemain de leur arrivée, nous empruntons le sentier qui rejoint happy bay depuis Grand Case. Cette plage faisait partie d’un complexe hôtelier abandonné depuis les années 80, et on peut voir de magnifiques bâtisses délaissées au bord du chemin. Aujourd’hui, cette plage n’est accessible qu’à pied et est donc préservée de la foule et de ce qui peut aller avec…
Sur une plage de sable blanc bordée de cocotiers, les pieds dans l’eau turquoise, nos invités en sont sûrs: ils sont bien arrivés dans les Caraïbes!

Nous enfilons palmes, masque et tuba et partons faire du snorkeling. Les poissons volent sous nos yeux émerveillés. Je suggère à Carole d’aller au dessus de l’herbier, dans l’espoir de voir une tortue. Nous quittons le récif et après avoir nagé au dessus du sable nous sommes à l’aplomb d’herbes sous marines. Nous sommes à l’affût, cherchons des yeux une carapace…quand soudain! Une superbe raie léopard apparaît, majestueuse, elle semble voler dans l’eau. Nos cœurs s’accelerent. Nous nous serrons fort la main, tant l’émotion est forte. Nous sommes émerveillées par cette créature, qui à la fois nous effraie un peu: elle fait bien son mètre cinquante d’envergure!!!! Elle happe un peu d’herbe, et de lents battements d’ailes elle s’éloigne hors de notre vue, dans le bleu profond.  Nous sortons la tête de l’eau, on n’en revient pas :”t’as vu ça!! C’était une raie léopard! C’était énorme!”
Nous revenons sur la plage des étoiles plein les yeux. Désormais, chaque fois que nous plongerons ou ferons du snorkeling, nous serons dans l’attente de la rencontre extraordinaire, de la surprise, de l’émotion, de la joie mêlée de crainte qui nous fait grimper l’adrénaline!
Le lundi, nous avons offert un baptême de plongée à Carole et Hugo, comme cadeau d’anniversaire en retard,  à défaut d’avoir été ensemble le jour J. C’est l’occasion pour Thomas et moi de faire notre première plongée ensemble en autonomie, en tant que partenaires. Nous sommes ravis de partager cette activité et ces sensations ensembles. Sous l’eau nous retrouvons Hugo et Carole arrivés avec le bateau du centre de plongée, et encadrés par Jen. Comme les instructeurs me connaissent depuis mon PADI, ils nous laissent rejoindre Hugo et Carole et nous partageons ce moment de découverte.
Le séjour commence sur les chapeaux de roues!

 

Après une journée de courses, démarches administratives pour sortir du territoire et préparation du voilier, nous reprenons la mer! Patchwork avance bien au prè bon plein, nous retrouvons les sensations de la navigation après presque deux mois au mouillage à Saint-Martin. Le nuit va tomber, nous n’aurons pas le temps de rejoindre St Kitts avant le coucher du soleil. Nous faisons donc halte à Saint Eustache. La nuit sera agîtée: le mouillage est rouleur, le bateau tangue et grince. Nous décidons de repartir sans aller à terre et allons mouiller dans la baie de Basse Terre, près d’une zone industrielle pour être protégés de la houle par la digue. L’eau ne donne pas très envie de se baigner, ni la proximité des gros tankers. À défaut de se prélasser dans un mouillage paradisiaque nous décidons d’aller visiter la capitale de l’île. Immense quai d’accueil des bateaux croisières, et flopée de boutiques en duty free qui vont avec…Nous avons vite fait de rejoindre les quartiers de la ville un peu moins touristiques, et atterrissons dans une petit bar local pour déguster une carib. La Carib est la bière phare des Caraibes si je puis dire, mais à Saint-Kitts elle est brassée localement et n’à pas la même saveur qu’ailleurs – elle est meilleure 😉
Nous allons ensuite à l’office du tourisme, passage obligé à chaque fois que nous arrivons dans une île nouvelle: nous nous munissons de la carte de l’île, et glanons des informations sur les choses à voir et à faire. Ashley, qui tient l’office du tourisme, est adorable et nous conseille très bien. Ayant lu dans le guide des Antilles que l’on pouvait faire une randonnée sur le volcan, nous la questionnons à ce sujet. Il est déconseillé d’y aller sans guide, et elle nous donne deux numéros de téléphone. Nous contactons les guides: le premier nous annonce le prix exorbitant de 90$ par personne: non merci! Le deuxième est déjà plus raisonnable, et après négociation nous arrivons à un bon prix.
Nous voilà donc partis pour le volcan! Hilton, un des guides de Poinciana Safari Tours, nous charge dans son camion et nous trimballe sur les routes sinueuses. Nous quittons la route goudronnée pour nous engager dans un chemin de terre: c’est la pampa! Les flamboyants sont en fleurs, nous ne les avions encore jamais vus parés de leurs pétales ecarlates! De nombreux manguiers chargés de fruits bordent les routes,et nous ne résistons pas à l’envie de demander à notre guide de s’arrêter. Nous faisons une belle récolte!

Au bout du chemin nous descendons du camion et nous nous engageons dans la jungle. La nature est superbe, luxuriante, verte à souhait. Les photos vous donneront un aperçu du paysage, mais pour les bruits des oiseaux, des bruissements de feuilles, et pour voir un singe sauter d’un arbre à l’autre, il faudra venir 😉
Après une ascension rendue difficile par les racines et les rochers en travers du chemin, nous dépassons enfin la cime des arbres. Le ciel réapparaît au dessus de nos têtes, et devant nous, le cratère du volcan! C’est un paysage à en couper le souffle! Hilton sort de son sac un jus de fruit de la passion et des “raisins rolls”, sorte de pâte brisée roulée et farcie aux raisins secs: un régal. Une mangouste curieuse, et surtout gourmande, pointe le bout de son nez. Nous lui lançons des miettes dont elle se régale furtivement, prête à détaler si on venait à trop s’approcher!
Revigorés par ce repas nous entamons la redescente, et arrivons fatigués mais ravis au camion.

Après une bonne nuit de sommeil nous levons l’ancre direction “salt plage”. C’est un beau mouillage bordé de collines arides et d’une petite plage de graviers. C’est très sauvage, seul un bar assez sympa (on y a passé une bonne soirée samedi!) borde cette baie…pour le moment! En debarquant, après quelques minutes de marche nous tombons sur une marina en construction: le projet est ambitieux: recevoir des yachts de luxe, créer une ville avec boutiques, restaurants, promenade bétonnée le long de l’étang salé. Dans quelques années nous ne reconnaîtrons plus ce lieu! Mais pour l’instant nous profitons de notre privilège, avant que la baie soit envahie de touristes.

Nous faisons du snorkeling autour d’un récif et découvrons une épave à moins de 2 mètres du fond. C’est génial de pouvoir explorer une épave aussi facilement, sans avoir à plonger! Nous avons même la chance de voir une tortue!!! Et toujours nos poissons de récifs adorés, dont on a appris les petits noms: sergent major, poisson-écureuil sombre, poisson-trompette, hamlet à queue jaune, serran nain royal, demoiselles, poissons-anges,  girelle-paon à tête bleue, poissons-papillons,  poissons perroquets, poissons-chirurgiens et poissons coffre. Allez, on a pensé à vous, on  a fait quelques photos 😉

Demain nous allons visiter Nevis, une île au sud de St Kitts qui fait partie du même pays. Saint Kitts-Nevis est indépendant depuis 1983, et fait désormais parti du Commonwealth. Son drapeau représente un triangle vert en haut à gauche et un triangle rouge en bas à droite, séparés par une bande noire ornée de deux étoiles et bordée de deux bandes jaunes. Hilton nous a expliqué sa signification: le vert représente la fertilité et la terre; le rouge est pour le sang versé; la bande noire avec les deux étoiles symbolise l’espérance et la liberté; enfin les bandes jaunes incarnent le soleil qui brille tout au long de l’année!


Nous irons ensuite à Barbuda, puis sans doute à Antigua avant d’arriver en Guadeloupe. À bientôt pour un prochain récit de nos aventures!

3 thoughts on “On the sea again

  1. Je suis très contente d’être la première à mettre un commentaire!!!!! Vous êtes magnifiques les Plehaut spirit et Cie!!!! J’espère que Carole a eu tout le turquoise du monde qu’elle espérait pour s’y baigner . En tout cas, vos sourires nous ensoleillent! Bons rhums vieux, bonnnes biguines, belles baignades et beaux couchers de soleil à vous tous! Et surtout faites de belles provisions de souvenirs! Des bises de Pouy. Viviane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *