Visite de Sal – Cabo Verde

Visite de Sal – Cabo Verde

Cela va faire presque une semaine que nous avons atterri à la petite ville de Palmeira, au nord-ouest de l’île de Sal.  C’est le principal port de l’île: il y a de nombreuses barques de pêche et les cargos chargent et déchargent ici. On est quand même loin d’un défilé incessant de cargos et l’ambiance reste très préservée du tourisme de masse. De gros travaux de construction pour faire une nouvelle digue laissent présager une ampleur plus importante pour ce petit port tranquille dans l’avenir, mais pour l’instant nous pouvons encore profiter de sa tranquillité. En effet, la devise ici c’est “NO STRESS”. Les gens sont très souriants, accueillants, et très cools: quand on rencontre quelqu’un pour la première fois, on se serre la main, et déjà en se quittant on se fait un “check”. Dès la deuxième rencontre ce sont de grands bonjours, “salut mon ami, comment tu vas?”, et on s’arrête discuter. Nous nous sommes notamment lié d’amitié avec deux locaux, D’jay et Zith. On boit le café, on se rend des services, on discute, et c’est l’occasion d’en connaître plus sur la culture du pays et leur point de vue.

Les transports en commun sont à l’image de la devise: il n’y a ni horaires, ni arrêt de bus défini. On sait juste qu’il y a des aluguers (camionnettes avec 3 places à l’avant et 3 rangées de banquette à l’arrière, ou pick-up avec 6 places dedans et autant sur la plate-forme arrière, en plein air) régulièrement. Alors on va dans le village, près de la route qui mène là où on veut aller,et on attend un peu. La camionnette arrive en klaxonnant, fait le tour du village en hélant les passants pour leur demander s’ils vont ici ou là, et quand le véhicule est relativement plein, on part. Pendant le trajet on écoute la radio cap-verdienne, les gens parlent et rient, et on paye (pas cher) en arrivant.

En peu de temps on se sent chez nous. On a nos repères, nos connaissances. Le dimanche soir, il y a une grande fête, on danse sur la Sodade, on mange de la murène frite ou de la Cachupa (la plat typique cap-verdien) en buvant de la bière. Contrairement aux recommandations du ministère des affaires étrangères, on ne sent pas du tout d’insécurité. En discutant avec les locaux et en lisant les blogs des voyageurs, il apparaît que c’est à Praia, la capitale, où il y a un risque de piraterie; nous seront donc vigilants quand nous iront pour faire les formalités administratives de départ.

La côte de ce côté de l’île ne présente pas des paysages paradisiaques comme on se les imagine (plages de sables fin et doré, eaux turquoises, palmiers) mais il en ressort un charme fou. C’est très sauvage et les roches volcaniques en terrasse que viennent lécher les vagues sont juste superbes. Nous avons marché vers le sud de Palmeira jusqu’à Santa Ana, un petit hameau dans une vallée verdoyante où a lieu une grande fête au début du mois de juillet. Puis nous avons marché vers le nord jusqu’à Buracona, où l’ont peut admirer une grotte et se baigner dans une piscine naturelle. Nous étions seuls au milieu d’un paysage désertique, il ne manquait plus que les lions à l’ombre des arbres pour se croire en pleine savane!

Hier nous avons pris un aluguer pour aller jusqu’à la capitale, Espargos, puis jusqu’à Santa Maria, le complexe touristique au sud de l’île. Une grande plage de sable blanc s’étend sur toute la côte sud, sur une largeur d’environ 50 mètres. Au bord, des hôtels, des résidences, des restaurants, des boutiques. Nous avons apprécié les eaux turquoise mais l’ambiance hyper-touristique,très peu pour nous!


La météo a été un peu capricieuse cette semaine. Les alizés qui sont supposés être bien établis à cette période de l’année se sont arrêtés pendant 2-3 jours  et des vents faibles ont tourné dans tous les sens. Aujourd’hui il y a même de grosses vagues d’est qui entrent dans la baie, nous forçant à changer de mouillage pour aller se protéger davantage.

Un homme inquiet surveille l’entrée des vagues dans la baie

Nous avons eu de belles journées de soleil mais pendant la perturbation le ciel était couvert. Ne vous inquiétez pas quand même, il fait entre 25 et 30 degrés et on est en short et t-shirt du matin au soir! Demain tout devrait être rentré dans l’ordre et nous reprendrons la mer pour aller visiter d’autres îles plus au sud.

Nous sommes vraiment enchantés par ce lieu. Nous avons rencontrés plusieurs français arrivés ici en voilier qui ne sont jamais repartis, et on les comprend!

 

4 thoughts on “Visite de Sal – Cabo Verde

  1. Bonjour le tourtereaux,

    Magnifique Paysage le CAP VERT, Merci pour ces belles photos, Cela ressemble un peu au SENEGAL côté Atlantique. Bonne continuation pour votre périple, je vois que vous vous régalez, c’est SUPER; Au prochain récit et Photos de votre aventure.
    Je vous embrasse Marie-Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *