Bref retour sur notre été – La Corse

Bref retour sur notre été – La Corse

Nous sommes arrivés en Corse par les îles Lavezzi. C’est vraiment superbe! Nous y sommes arrivés un soir vers 18h, et nous avons marché sur l’île déserte jusqu’au coucher du soleil, c’était fantastique! Le lendemain quand nous avons vu le défilé des bateaux apportant des hordes de touristes, nous nous sommes dit que nous avions bien fait de profiter de l’île la veille! Nous n’avons donc pas traîné, et nous sommes dirigés vers les bouches de Bonifacio, avec l’intention de mouiller dans l’avant-port de la ville. Arrivés là, nous nous sommes rendu compte que le mouillage forain était payant: demi-tour!

En regardant sur la carte nous avons repéré une petite crique protégée par un gros rocher. Nous avons découvert un fantastique mouillage : nous avons jeté l’ancre puis reculé jusqu’à la côte à pic pour s’attacher par l’arrière. Un jeune Suisse nous a aidé pour la manœuvre, avec qui nous avons ensuite sympathisé. Ils voyageaient à quatre sur le voilier de son père avec ses deux sœurs, et ils nous ont bien chambré d’être à deux sur notre grand voilier quand ils partageaient un 10  mètres! Nous sommes restés 3 jours dans ce mouillage paradisiaque, bien que pas très tranquille: défilé de bateaux touristiques, entassement de zodiacs venus passer la journée, et le soir grosse fête chez les Glénans, qui ont leur base sur la plage de la crique.

Nous sommes ensuite partis vers le nord, pour rejoindre mes parents et ma sœur qui arrivaient en ferry à Ajaccio. C’est à ce moment que la météo s’est mise contre nous : houle de 3 à 4 mètres, peu de vent: après une journée de 10 heures à tirer des bords pour parcourir 7 miles, nous nous sommes résignés à mettre le moteur.

Les îles sanguinaires
Les îles sanguinaires

La famille embarquée, nous sommes allés mouiller aux îles sanguinaires et avons profité du soleil, de l’eau chaude et des magnifiques paysages. Mais le calme a été de courte durée, et nous avons du aller nous mettre à l’abri de la forte houle à Sagone. Au bout de quelques jours de houle sans vent, nous avons fini par mettre le nez dehors pour aller jusqu’à Girolata. La navigation a été épique: tous plus ou moins touchés par le mal de mer, vent insuffisant et houle de 3 à 4 mètres, faisant claquer les voiles et la bôme au-dessus de notre tête. Heureusement le cadre de Girolata nous a vite fait oublier cette mauvaise expérience!

Girolata
Girolata

Le lendemain le vent est enfin de la partie, et nous décidons d’aller sur Calvi. Nous hissons les trois voiles bômées et les focs, et remontons au vent. Voyant que le bateau est sous-toilé nous hissons le fisherman (voir article futur sur le plan de voilure), et nous apercevons que nous remontons encore mieux au vent, à tel point que l’on vise Cannes. “Ça avance pas mal, et si on rentrait finalement?” Nous n’aurons pas vu Calvi…

Joséphine et Thomas prêts à prendre leur quart
Joséphine et Thomas prêts à prendre leur quart

La traversé a été fantastique: le Patchwork au prés, caracolant dans 2 à 3 mètres de houle! En moins de 24 heures nous avions rejoint le continent. Nous avons alors profité pendant 3 jours des îles de Porquerolles, attendant la fenêtre météo de vent d’est, qui nous a ramené jusqu’à Gruissan…En attendant le prochain départ!

One thought on “Bref retour sur notre été – La Corse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *